Si le périmètre d’affectation de l’école Buisson couvre un bassin de vie vaste, l’école est pour sa part, située au cœur d’un quartier populaire reconnu prioritaire par le Gouvernement dans le cadre de sa nouvelle politique de la ville.

Aussi, la décision d’exclure le groupe Buisson du nouveau dispositif REP s’explique plus vraisemblablement par la mise en place de la réforme de l’éducation prioritaire, conduite à moyens financiers et humains constants, du fait des choix budgétaires austéritaires du Gouvernement et de sa majorité parlementaire.

Rien ne justifie l’exclusion de l’école Buisson du dispositif REP à la prochaine rentrée scolaire. La réussite des élèves se joue dès l’école primaire où ceux-ci doivent acquérir les savoirs fondamentaux indispensables telle que la lecture, l’écriture, le calcul… pour la bonne poursuite de leur scolarité dans le secondaire et l’enseignement supérieur, mais aussi pour devenir des citoyens à part entière.

A l’heure où l’Etat consacre 41 milliards d’euros supplémentaires à fonds perdus pour la compétitivité des entreprises, le chômage progressant toujours, il conviendrait de réorienter une partie de ces moyens vers l’Education Nationale pour préserver et renforcer le rôle d’ascenseur social de l’école publique.

Parents, enseignants, élus, nous devons rester mobilisés pour obtenir du ministère de l’Education nationale et des services académiques le maintien du groupe scolaire Ferdinand Buisson dans les dispositifs de soutien à l’éducation prioritaire.