PCF Sotteville-lès-Rouen

Conseil général 76

Fil des billets - Fil des commentaires

Conseil Général: intervention de Claude COLLIN et Jean-Louis JEGADEN sur l'aide à domicile

lors de la séance du Consei Général, Jean-Louis Jegaden, Président du groupe communiste a évoqué l'aide à domicile dans son intervention lors du débat de politique Départemental.

Puis, l'occasion du débat sur un amendement à une décision modificative, c'est Claude Collin qui est revenu sur ce sujet.

Lire la suite...

 

Lettre ouverte des conseillers généraux communistes de Seine-Maritime

Après les annonces de Manule VALLS, Premier Ministre, dans son discours de politique générale, concernant la suppression des départements en 2021, les conseillers généraux communistes de Seine-Maritime ont décidé de lui adresser une lettre ouverte.

Son objet étant de protester contre cette décision et d'en appeler à la mobilisation des partenaires et de la populations contre celle-ci.

Voici cette lettre ouverte :

Lettre ouverte des conseillers généraux communistes de Seine-Maritime à Manuel VALLS

Dans votre discours de politique générale, vous proposez, Monsieur le Premier Ministre, la suppression pure et simple des conseils départementaux, certes après « un profond débat », pour 2021.

Ces conseils départementaux font suite aux conseils généraux qui ont vu un redécoupage autoritaire des cantons, il y a quelques semaines. Cette opération « découpage » étant pilotée par Manuel Valls, alors Ministre de l’Intérieur.

Aujourd’hui, les conseils généraux ont en charge les solidarités, dont l’APA, le RSA ou la PCH de manière obligatoire, qui représentent la moitié du budget, les collèges, tant les bâtiments que les personnels hors enseignants, les transports scolaires, l’aménagement du territoire, notamment rural, les ports maritimes de pêche, les infrastructures routières et du haut débit ou encore les aides directes ou indirectes au développement économique.

Lire la suite...

 

Conseil Général :

Une séance courte, au lendemain des municipales, marquée par un débat de politique départementale faisant référence à cette échéance et par, notamment, une délibération portant sur le relèvement de la taxe sur les droits de mutation. Intervention de Claude COLLIN en pièce jointe

collin

C'est Jean louis JEGADEN, Président du groupe qui est intervenu dans ce débat. Voici son intervention :

JLJ

Depuis la mise en place de la nouvelle majorité sur le plan national, les élus communistes n'ont eu de cesse d'interpeller cette majorité et ses représentants ici même dans cet hémicycle, sur les dérives libérales, les cadeaux en tout genre fait au grand patronat, les reculs de dotations aux collectivités locales. Dans notre Département nous subissons de plein fouet les conséquences de ces politiques et des coupes sombres ont été effectuées dans nos budgets au détriment de l'action sociale, de l'action économique et de nos politiques d'accompagnement des territoires.

Et souvent elles engendrent des détériorations des conditions de travail de nos personnels.

Une part de plus en plus importante des Seinomarins voit ses conditions de vie se dégrader, le chômage augmente, ils sont de plus en plus nombreux à vivre sous le seuil de pauvreté. Un chiffre illustre cette évolution : le nombre de « bénéficiaires » du RSA a augmenté nationalement de 7,2% entre 2012 et 2013. On connaît les répercussions financières sur le Département d’une telle hausse, et nous rappelons que derrière ces chiffres, il y a des êtres humains qui vivent de plus en plus mal.

Lire la suite...

 

Conseil Général : séance consacrée au découpage électoral

La séance du conseil général, en présence du Préfet, était consacrée au découpage, au "charcutage" des cantons de Seine-Maritime.

Au cours de cette séance, c'est Sébastien JUMEL, qui s'est exprilmé au nom du groupe communiste.

SJ

Voici son intervention :

Monsieur le Préfet, Monsieur le Président, Chers Collègues

Lors de notre dernière séance du Conseil Général, à l’occasion de laquelle nous avons procédé à la réélection du nouvel exécutif départemental autour du tout nouveau président, j’ai, au nom des élus communistes et républicains, posé trois questions sous forme d’inquiétude.

La première était de savoir si nous n’étions pas en train de procéder à l’élection d’un président éphémère, à la tête d’une collectivité éphémère. Non pas que qui que ce soit ne doutait et ne doute encore aujourd’hui de la capacité de Nicolas Rouly à être armé pour assumer durablement cette mission importante.

Nous avons d’ailleurs exprimé, sans ambiguïté notre confiance de ce point de vue, mais en fait, il s’agissait pour nous d’attirer l’attention sur l’accumulation d’un faisceau d’indices concordants, fragilisant à court et moyen terme l’existence même du Département.

Le flou sur l’évolution institutionnelle, renforcée par les récentes déclarations du président de la république, s’ajoute à l’asphyxie financière généralisée des collectivités locales à laquelle les Départements n’échappent pas aux faits métropolitains qui risquent d’impacter lourdement sur les champs de compétence des Départements.

Lire la suite...

 

Conseil général de Seine-Maritime : une intervention de Jean-Louis JEGADEN sur le budget du département

A l'occasion de la séance du Conseil Général de Seine-Maritime, il y avait le débat sur le budget du département.

JLJ

C'est Jean-Louis JEGADEN qui est intervenu pour le groupe communiste

Voici son intervention :

Séance plénière du 18 décembre 2013 Débat Budgétaire Intervention de Jean louis JEGADEN

Monsieur le Président, Je ne vais pas redire ici tout ce qu’a pu exposer mon ami Claude Collin lors du Débat d’Orientations Budgétaires. Tout ce qu’il a pu dire en termes de constat, sur la situation du pays et du département, reste évidemment vrai. Je dirai même que la situation, à l’approche de Noël, a encore empiré pour les familles de notre Département. La précarité et le chômage s’aggravent, les petites et moyennes entreprises sont asphyxiées par une situation économique dramatique. Notre collègue Martin nous a fait part de son soucis d'une bonne utilisation de l'impôt. Je dois dire que votre bonne utilisation de l'impôt me fait peur. On connait vos recettes, on accepte l'idée de moins de recette et on réduit les dépenses et en premier lieu celle du personnel qui a toujours, et partout, été votre variable d'ajustement. Puis on réduit le service public, puis on privatise des services.

Lire la suite...

 

Conseil général : Orientations budgétaires

CG 2

Vendredi 21 novembre à eu lieu au Département la séance plénière consacrée aux orientations budgétaires. C'est Claude COLLIN qui est intervenu sur ce sujet au nom des conseillers généraux communistes. D'autres interventions ont été faite lors de cette séance. On peut les retrouver sur le blog des conseillers généraux communistes de Seine-Maritime : http://departement.elus76.com

c. Collin

Voici son intervention :

Débat d’orientations budgétaires pour le BP 2014

Intervention de Claude COLLIN pour le groupe des élus communistes et républicains.

Monsieur le Président, Chers Collègues,

Alors que le débat sur les orientations budgétaires de notre collectivité devrait nous amener à nous projeter dans l’avenir, l’exercice paraît chaque année un peu plus difficile et périlleux tant des incertitudes pèsent sur les ressources des Départements.

Une décennie de gestion du pays par la droite ont laissé des traces au sein des collectivités locales qui ont été mises à genoux en les privant méthodiquement de leurs ressources, en premier lieu avec la suppression de la Taxe professionnelle, remplacée par un panier de recettes bricolées et une contribution sur la valeur ajoutée des entreprises non dynamique. Un cadeau fiscal supplémentaire aux entreprises qui devait, parait-il, dynamiser les créations d’emplois ce à quoi il nous est permis de douter au vu des chiffres du chômage.

Aujourd’hui, les départements ne maîtrisent plus qu’un seul impôt direct, la Taxe sur le foncier bâti, augmentée de 12,5% l’année passée pour faire partiellement face à l’effet de ciseau auquel est confrontée notre collectivité.

L’assèchement des ressources des collectivités systématisé par Nicolas Sarkozy et son Gouvernement s’inscrivait clairement dans une logique libérale de réduction du périmètre de l’intervention publique. Les collectivités sont pour la droite, des cibles prioritaires, comme le sont les systèmes de retraite et de protection sociale.

Comme si cette logique mortifère n’était pas suffisante, la droite est aussi responsable du désengagement de l’Etat, notamment à travers les transferts de compétence RSA, APA, PCH… très mal compensés. En agissant ainsi, l’Etat s’est défaussé sur les collectivités locales de son rôle de garant de la cohésion sociale en émiettant les solidarités.

Cette responsabilité est chiffrée, la droite gouvernementale a fait ses valises en laissant à notre Département une ardoise de 600 millions d’euros depuis l’ouverture des compteurs en 2004. Cette dette dénoncée de manière continue par la majorité départementale, comme un héritage inadmissible sous les gouvernements de droite, continue néanmoins de s’aggraver de manière incompréhensible et inadmissible malgré les changements effectués à la tête de l’Etat en 2012.

Lire la suite...

 

Conseil général et prévention spécialisée

Lors de la séance du Conseil Général de Seine-Maritime du 26 mars dernier, les élus communistes sont intervenus par la voix de Nathalie NAIL et ont distribué une déclaration reprenant son intervention aux manifestants, salariés de la prévention spécialisée et leurs soutiens. Nathalie NAIL les a donc rencontré après être intervenue.

NNail N. Nail intervient devant les manifestants rassemblés

Voici son intervention :

Le rapport* qui nous est présenté vise à accompagner la restructuration des services de prévention spécialisée, qui après le vote du budget 2013 se voient amputés de la moitié de leurs budgets qui passent de 7 à 3,5 millions d’Euros. L’histoire commence à être connue. C’est une bien triste publicité pour le Département de Seine-Maritime.

Suite à cette décision budgétaire incompréhensible, il est sûr que toutes les associations de prévention spécialisée vont se retrouver en grande difficulté de gestion, et pas seulement de manière temporaire.

* ce rapport a été voté par le PS, les communistes se sont abstenus.

Lire la suite...

 

Conseil Général: Orientations budgétaires

CG 2

Claude COLLIN a présenté l'intervention du groupe communiste lors du débat sur les orientations budgétaires à la séance du Conseil Général du 23 novembre dernier.

Voici son intervention :

Conseil Général de Seine Maritime Séance plénière du 12 novembre 2012 Groupe communiste Intervention de Monsieur Claude COLLIN Débat d’orientations budgétaires pour 2013

Monsieur le Président, monsieur le rapporteur, chers collègues,

Réunis aujourd’hui en session, je tiens à saluer tout d’abord le travail effectué par nos services qui s’attachent toujours à nous présenter des documents détaillés et précis permettant un débat préparatoire à la réalisation du BP 2013.

Au printemps dernier, les français ont tourné la page du sarkozysme et plus généralement de 10 ans de gestion du pays par la droite. A cette occasion ils ont sanctionné une politique faite de cadeaux fiscaux bénéficiant aux plus privilégiés des français et aux grands groupes économiques. Une politique faite de coups de haches budgétaire pour les services publics et notre protection sociale qui au final, s’est avérée totalement contre productive avec 600 milliards de déficit public supplémentaires en 5 ans et une situation sociale dramatique léguée avec près de 1000 licenciements par jour. Un chômage qui affecte particulièrement le secteur industriel qui a perdu près de 750 000 emplois en 10 ans soit une véritable hémorragie.

Cette crise, notre département de tradition industrielle affirmée n’y échappe pas. Rien que sur la période 2011/2012 la hausse du chômage à atteint 10,8%, le secteur industriel étant particulièrement impacté pendant que celui de la construction donne de dangereux signes de faiblesse.

Lire la suite...

 

Conseil Général Intervention de Claude COLLIN au nom des élus communistes

IMGP4166.JPG

C'est Claude COLLIN qui est intervenu au nom du groupe communiste lors de la séance plénière du 02 juillet dernier.

Voici le texte de son intervention.

Conseil Général - Séance plénière du 02 juillet 2012 Débat de politique départementale Claude COLLIN Groupe Communiste

Monsieur le Président, Mes cher(e)s collègues,

Les françaises et les français viennent de tourner la page de Nicolas Sarkozy. Ils ont ainsi exprimé leur rejet d’une politique de casse industrielle, de démantèlement des services publics, de détricotage de la protection sociale et de multiplication des cadeaux fiscaux aux plus privilégiés.



Après tant d’injustices, d’insécurité sociale et de mépris, les attentes et les espoirs de nos concitoyens sont grands. La politique mise en œuvre par le nouveau Gouvernement doit en tenir compte comme elle doit tenir compte des 4 millions de voix du Front de Gauche qui ont permis la victoire décisive du 6 mai.

Aussi, le Gouvernement doit s’atteler à remettre l’emploi, les salaires, les retraites, le pouvoir d’achat, les services publics au cœur de son action pour répondre aux demandes qui ont été exprimées à l’occasion des derniers scrutins. C'est-à-dire bâtir une France réellement solidaire qui place l’homme au centre des préoccupations.

Les solidarités justement c’est le cœur de métier des Départements qui ont été à ce titre, mis particulièrement à mal par les politiques libérales mises en place par les précédents gouvernements de droite.

Avec 670 millions d’euros en juin 2011, et vraisemblablement près de 700 aujourd’hui, le montant de la dette cumulée de l’Etat envers le Département de Seine-Maritime atteint des sommets.

Comme conseillers généraux, nous faisons depuis de nombreuses années du remboursement de cette dette un enjeu majeur de notre combat pour donner à notre collectivité les moyens de ses politiques.

Lire la suite...

 

Conseil Général Nathalie NAIL sur les jeunes majeurs.

Lors de la séance plénière du Conseil Général du 3 avril, Nathalie NAIL, dans le cadre du débat de politique départementale est intervenu au nom du groupe communiste sur la question des « Jeunes majeurs issus de familles socialement défavorisées ».

N Nail

Voici son intervention qui a été fortement aplaudie :

« Monsieur le Président, La situation sociale, en France et dans le Département, est plus que jamais préoccupante. Les décisions qui sont prises, particulièrement au niveau national, décisions qui asphyxient les collectivités locales, ont pour conséquence la remise en cause d’un certain nombre de politiques, avec des conséquences dramatiques. Je veux prendre aujourd’hui l’exemple de la question des jeunes majeurs issus de familles socialement défavorisées. Vous avez pu, comme nous, rencontrer les organisations syndicales représentant le personnel des associations, rencontrer les directions et les jeunes qui sont suite au plan de consolidation que vous avez adopté en juin, dans un grand désespoir.

Deux exemples :

Lire la suite...

 

27 juin 2011 : Les Conseillers Généraux communistes refusent le plan d'austérité du Département de Seine Maritime

''C'est Claude COLLIN qui est intervenu au nom du groupe communisqte sur le Plan de Consolidation présenté à la séance plénière du 27 Juin 2011. Le groupe s'est abstenu sur ce rapport, commez sur lde Budget supplémentaire et la DM2''

Voici son Intervention ;

Monsieur le Président, Chers collègues,

La droite au pouvoir depuis 2002 a multiplié les cadeaux fiscaux et les exonérations sociales aux plus fortunés des français et aux entreprises.

Ainsi, le conseil des prélèvements obligatoires, organe attaché à la cour des comptes, a relevé que près de 12 niches fiscales ont été créées chaque année entre 2002 et 2010. L’ensemble des niches fiscales applicables aux entreprises représente désormais un manque à gagner de 172 milliards d’euros pour les finances publiques.

Très critique, le conseil des prélèvements obligatoires, que l’on ne peut taxer de gauchisme, propose lui-même de supprimer le dispositif d’exonération de cotisations d’impôts pour les heures supplémentaires de revenir sur le taux de TVA à 5,5% dans la restauration dont l’impact sur l’emploi est considéré limité, de réaménager les dispositifs d’allègements des charges sur les bas salaires (22 milliards), ou encore de dénoncer les exemptions d’assiettes de cotisations sociales les dispositifs d’épargne salariale.

Concernant la fiscalité sur le patrimoine, ce même conseil préconise de revenir sur les dispositifs d’exonération des plus values à long terme sur les ventes de titres de participations, dont la mise en place s’accompagne de forts effets d’aubaines.

Les caisses de l’État et des organismes de protection sociale sont donc vidées sciemment par la Droite depuis 2002 et plus encore depuis 2007.

Lire la suite...

 

CONSEIL GENERAL Séance d'ouverture

Présidée par Claude COLLIN, la séance a vu un discours introductif de sa part, puis une intervention de Sébastien JUMEL (en pièce jointe) au nom du groupe communiste avant l'élection du nouveau Président Didier MARIE

c. Collin

Intervention de Claude COLLIN :

Mesdames, Messieurs, Chers Collègues,

Nous allons au cours de cette session élire le président mais auparavant je tiens à vous féliciter chers collègues qui avez été réélus et également félicitations aux nouveaux collègues pour qui c’est leur première séance. Avant de procéder à cette élection, je voudrais rendre hommage à notre collègue André Duroméa récemment disparu. Né au Havre, le 5 septembre 1917, après un CAP de tourneur, il était entré en 1933 comme apprenti dans l’atelier de tôlerie serrurerie de son père. La montée du fascisme au début des années 30, l’arrivée d’Hitler en Allemagne en 33, les manifestations de l’extrême droite de février 34, la victoire du Front Populaire au printemps 36, l’occupation de l’usine Bréguet du Havre dès le 11 mai, véritable signal du vaste mouvement de grève et d’occupation de leur entreprise par les salariés, sont autant d’événements qui ont compté dans la prise de conscience de l’adolescent qu’il était.

Et c’est à la fin de l’année 1936, devenu ajusteur à la CEM, qu’il donne son adhésion au Parti Communiste Français. Il avait 19 ans. C’était une période intense où les salariés gagnaient la semaine de 40 heures et 15 jours de congés payés. Mais la fin des années 30 allait voir des changements profonds, avec l’opposition affirmée d’une partie de la bourgeoisie française, la décision de « non intervention » du gouvernement devant l’agression fasciste en Espagne… sans oublier, à partir de 1938, la répression des militants, la remise en cause des conquêtes du Front Populaire, la marche vers la guerre.

Homme de convictions forgées, témoin et acteur d’événements majeurs, André va se révéler un homme de courage exceptionnel, dans le Havre occupé de 1940, dès l’automne, aux côtés de René Cance, il participe à la reconstitution des liens entre les membres du Parti Communiste interdit. Puis il aura la responsabilité de la lutte armée. Fin 42, il deviendra responsable militaire départemental et en août 43, l’état-major des FTP l’envoie dans l’ouest, comme commandant de 18 départements qui vont de la Manche aux Basses Pyrénées ; puis il devient responsable des opérations sur la Région Parisienne. C’est là qu’il apprendra sa condamnation à mort… Le 7 mars 44, il est blessé et arrêté. Gestapo, interrogatoires ; fin juillet, c’est la déportation. Des mois d’enfer et d’angoisse, le départ pour le port de Lübeck, où il échappera encore, et de peu, à la mort, puis la fin du cauchemar, le retour en France.

Lire la suite...

 

CONSEIL GENERAL intervention de Claude COLLIN sur le fret et le triage de Sotteville-lès-Rouen

triage slr

A l'occasion de la sénace plénière du Conseil Général de Seine-Maritime du 14 décembre 2010, c'est Claude Collin qui est intervenu, au nom dui groupe communiste sur le fret et le triage de Sotteville

c. Collin

Monsieur le Président, Chers collègues,

L’activité fret ferroviaire française traverse une grande crise.

Alors que l’activité était de 148,5 millions trains-kilomètres en 2002, celle-ci est passée à 82,5 millions en 2009, soit une baisse de 45% alors que le transport ferroviaire de marchandises a progressé de 50% en Suisse et en Allemagne sur la même période.

Aujourd’hui, une marchandise sur 10 seulement transite par le fer en France, contre 8 pour 10 sur la route.

À force de restructuration, de fermeture de triages, de gares principales de fret, de points de desserte, de parcs de locomotives et de wagons, d’agences commerciales, 21 500 emplois de cheminots ont été supprimés entre 2002 et 2009.

Lire la suite...

 

CONSEIL GENERAL : Débat d'orientations budgétaires

c. Collin

''A l'occasion du débat d'orientation budgétaire le 19 novembre au Département, c'est Claude Collin qui est intervenu pour le groupe des conseillers généraux communistes.

Voici son intervention :''

Monsieur le Président, Cher(es) Collègues,

Le rapport d’orientation budgétaire pour 2011 montre bien la réduction des marges de manœuvre financières de notre collectivité, due d’une part à la diminution des recettes avec essentiellement la réforme de la taxe professionnelle et le gel des dotations d’Etat, et d’autre part à l’augmentation des dépenses, particulièrement des dépenses de solidarité en cette période de crise qui touche un nombre croissant de seino-marins, dépenses liées aux transferts de compétences imposés et mal compensés par l’Etat : Au total, une perte pour notre Département de 493 millions cumulés depuis 2004 !

C’est dire si le contexte dans lequel s’élabore le budget départemental 2011 est lourd.

Ce contexte, appelons un chat un chat, c’est celui du capitalisme financier mondialisé en crise où les « marchés » se dressent contre les peuples.

Les peuples des pays du « sud » pillés par les multinationales et spoliés par les trop bas prix de leurs matières premières. Peuples d’Europe aussi à qui on veut faire payer le prix de la crise financière : la crise grecque est significative à ce sujet : la finance a été sauvée par l’endettement des Etats mais elle attend maintenant que les Etats lui payent leurs dettes ! : Les banques ont bénéficié de prêts à 1 % et exigent en contrepartie des intérêts à 5 % pour à leur tour prêter aux Etats !

Les mêmes banques qui ont reçu des Milliards d’euros de fonds publics au titre de leur plan de sauvetage spéculent avec gourmandise sur la dette publique, laissant avec l’appui des institutions financières internationales comme le FMI et la BCE la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, l’Irlande, la France aussi, dériver dans la « rigueur » pour leurs populations avec toutes les mesures de super austérité que l’on connaît, de casse des systèmes sociaux et de retraite dans tous les pays de l’union.

Lire la suite...

 

Conseil Général : séance du 30 mars 2010 intervention de Claude Collin sur le Fret SNCF

c. Collin

Lors de la séance plénière du Conseil Général du mardi 30 mars 2010, Claude COLLIN est intervenu au nom du groupe communiste sur la question du fret SNCF et la disparition du triage de Sotteville.

Voici son intervention :

La situation du fret dans le pays et en Seine-Maritime est particulièrement dramatique. L’ensemble des triages, dont celui de Sotteville-lès-Rouen, est touché. Nationalement, ce sont ainsi 3 600 suppressions d’emplois qui viennent s’ajouter au 21 500 suppressions de postes cumulées depuis 2002, qui sont prévues dans le cadre du plan de restructuration de la SNCF.

Lire la suite...

 

7 DECEMBRE 2007 : REMISE D'UNE LETTRE DE CREANCE AU PREFET




Claude COLLIN et l'ensemble des conseillers généraux communistes de seine maritime portent au Préfet, représentant l'Etat, une lettre de créance, une reconnaissance de dette d'un montant de 241 millions d'euros correspondant au montant dû par l'Etat au Département dans le cadre de transferts de charges non compensées.

Lire la suite...

 

CONSEIL GENERAL : Séance du 20 novembre 2009 Débat d'orientations budgétaires et pétition à signer ...

Dans le cadre de la séance du Conseil Général consacrée au Débat d'Orientations Budgétaires, c'est Claude COLLIN qui est intervenu pour le groupe communiste.

Monsieur le Président, Chers Collègues,

Le Président de la République, son gouvernement et l’UMP, après avoir réduit les services de l’Etat, (RGPP, suppressions massives d’emplois dans l’éducation nationale….) veulent désormais s’attaquer aux services publics locaux.

Depuis des années, le pouvoir central étrangle, les collectivités locales en pesant d’un côté sur leurs ressources, et de l’autre sur leurs dépenses :

Sur les ressources d’abord, avec le « pacte de stabilité » limitant les dotations de l’Etat, puis avec les différentes réformes de la taxe professionnelle (suppression de la part salaires, puis plafonnement à 3,5% de la valeur ajoutée des entreprises) et à présent avec le projet de sa suppression pure et simple.

Lire la suite...

 

CONSEIL GENERAL : Quand les élus communistes réclament un "Plan d'urgence social"

Dès le début de la séance plénière du Conseil Général, les élus communistes du CG76 ont fait par la voix de leur président, Jean-Louis JEGADEN, la déclaration suivant réclamant un plan d'urgence social pour "les salariès pauvres et les blessés de la crise"

Chers collègues, Monsieur le Président,

La crise mondiale actuelle, financière, économique, sociale, fruit du capitalisme libéral dont la droite, ici en France est particulièrement responsable, commence à faire durement sentir ses effets : pas une journée sans une annonce de suppressions de postes, de licenciements, de réductions d’effectifs, voire de suppression et de fermeture pure et simple d’entreprises. Des milliers de salariés sont jetés dehors : le chômage a progressé en Haute Normandie de 2,7 % en décembre, 3,7% en janvier et 4% en février portant le nombre de demandeurs d’emplois officiel à près de 75 000 ! Et encore, ce chiffre ne reflète-t-il qu’imparfaitement la réalité. En Haute-Normandie, où le recours à l’intérim est le plus élevé de France, il est plus pertinent de considérer les statistiques agglomérées des catégories A, B et C, sachant que les intéressés passent souvent de l’une à l’autre. Ces deux dernières correspondant aux personnes qui exercent une activité réduite de plus ou moins 78 heures. Autrement dit, elles font référence à des contrats précaires susceptibles d’être rompus du jour au lendemain. Si l’on utilise cette grille de lecture-ci, les statistiques grimpent à près de 110 300 personnes soit, grosso modo, un septième de la population en âge de travailler.

Lire la suite...

 

CONSEIL GENERAL : Séance du 06 février 2009 Intervention de Michel BARRIER

Le vendredi 6 février s'est tenu au conseil Général une séance extraordinaire consacrée à"la réorganisation territoriale de la France".

''C'est Michel BARRIER, Vice Président du Département, qui est intervenu pour la groupe Communiste et républicain.''

Monsieur le Président, chers collègues,

La réunion, exceptionnelle, de notre Assemblée aujourd’hui avec pour seul ordre du jour la réorganisation territoriale de la France, et donc le devenir des Départements en tant qu’institutions, atteste de l’importance, elle aussi exceptionnelle, de ce que nous prépare le Président de la République et son gouvernement, et que pour notre part, nous avons appelé « le big bang territorial ».

Au nom du groupe des conseillers généraux communistes, je me félicite tout d’abord de cette initiative et de cette délibération soumise à notre approbation, qui reprend les résolutions adoptées à l’unanimité par les Présidents de Conseils Généraux de l’ADF, Association des Départements de France et qui, malgré ses insuffisances, va dans le bons sens : celui du refus d’une nouvelle remise en cause libérale de ce qui fonde le socle de notre pacte républicain et de notre solidarité nationale.

Lire la suite...

 

Conseil Général : Séance du 16 décembre 2008 - Intervention de Claude COLLIN

C'est Claude COLLIN qui est intervenu, au nom du groupe communiste, dans le débat sur le budget primitif du Département pour 2009.

IMGP4166.JPG

Claude Collin, en compagnie de Véronique Christol, sa suppléante et Hubert Wulfranc, Maire et Conseiller général de Saint Etienne du Rouvray

__Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

Chers Collègues,__

Le vote du budget est toujours un acte important. Celui de 2009 l’est sans doute encore plus, dans le contexte très difficile dans lequel il s’inscrit, contexte qui est le résultat de la politique libérale menée par le gouvernement et qui se caractérise, pour les collectivités locales, par leur étranglement.

Au lieu de les aider, le gouvernement les accuse même d’être responsable du déficit public, ce qui est faux puisque la dette de l’Etat est de 1 270 milliards soit 10 fois supérieure à celle des collectivités (132 milliards), alors que ce sont elles qui assurent l’essentiel de l’investissement public (73 %).

Lire la suite...

- page 1 de 2